Vous êtes ici : Reportages - 2017 - Tail Wheel Meet 

Overboelaere 2017.

Luc Barry - Octobre 2017


  Les avions à roulette de queue, appelés tailwheel en anglais, formaient la quasi-totalité du parc aérien au début de l'aviation et dominaient le marché jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale. Toujours populaire parmi les pilotes, ce type d'avion se retrouve dans le secteur des avions de tourisme ainsi que parmi les avions de collection d'origine militaire. Par rapport aux avions actuels dotés de trains d'atterrissages tricycles, les avions à roulette de queue ont l'avantage que le nez est situé plus haut par rapport au sol ayant pour conséquence que l'hélice est moins vulnérable aux objets pouvant traîner sur la piste. Souvent conçus pour voler à basse vitesse, ils sont aussi plus aisés à l’atterrissage sur les courtes pistes comme le sont habituellement celles en gazon. Par contre l'inclinaison vers l’arrière du fuselage rend la visibilité limitée depuis le cockpit lors des manœuvres au sol.
 Kris « Cubbie » De Schrijver, fanatique et lui-même propriétaire d'un avion Cub, organise avec ses amis chaque année au mois d’août un rassemblement d'avions de ce genre sur l'aérodrome d’Overboelaere. Malgré une météo capricieuse au cours de la journée de samedi mais suivie d'une nette amélioration dimanche, ce ne sont pas moins de vingt-cinq avions qui avaient rejoint le terrain d'aviation de la charmante commune flandrienne.
 Fly-in traditionnellement parrainé par un pilote chevronné, l'honneur en revenait cette année au sympathique Jean- Pierre Decock ; ayant effectué son premier lâcher en planeur au cours de l'année 1958, rédacteur-photographe pour notre excellent confrère du site web Hangar Flying et auteur de nombreux livres sur l'aviation militaire belge.

 

 Parmi les plus anciens avions se trouvaient quatre magnifiques exemplaires du célèbre biplan d'origine belge SV4. L'un de ceux-ci arborait les couleurs de l'ancienne patrouille acrobatique de la Force Aérienne belge «Les Manchots» et un autre était décoré aux cocardes de l'Armée de l'Air Française.

     

 Une douzaine de Piper Cubs, type d'aéronef à roulette de queue le plus populaire, décoraient par leurs couleurs attractives l'aire de stationnement. Cependant le Piper L4h Grasshopper construit en 1944 et magnifiquement restauré par Raymond Cuypers aux couleurs de l'Armée Américaine attirait particulièrement l'attention des visiteurs. C'était d'ailleurs son premier vol après une longue reconstruction, avant sa livraison prochaine en Suisse.

             

 Les deux Boeing Stearman, les engins volants les plus imposants invités à l'occasion de ce fly - in l'un à la décoration de la US Army et l'autre à celle de la US Navy, ne passaient pas inaperçus aux regards du public friand d'avions militaires anciens aux couleurs chatoyantes.

 

 Certains constructeurs d'ULM proposent toujours à la vente des aéronefs à roulettes de queue; lors de ce week-end un exemplaire du Rans Confluence S6S Coyote II d'origine américaine avait rendu visite ainsi qu'un biplan BF Technik FK-12 Comet de construction allemande dont la production est cependant arrêtée depuis quelques années.

 

 Toutes aussi intéressantes étaient les arrivées du monoplace de construction en kit Silence Aircraft Twister aux ailes rappelant celles du Spitfire et du Jodel D112 appelé le Phantom civil car équipé comme celui-ci d'ailes aux extrémités inclinées vers le haut.

 

 Il n'est pas courant de rassembler la quasi-totalité des propriétaires belges d'avions Pitts lors d'un tel événement et pourtant les organisateurs y sont parvenus en présentant sept exemplaires de cet d'avion d'acrobatie.

   
     

 De nombreux vols en formation mettaient successivement en scène les SV4, Pitts, Boeing Stearman et Piper Cubs alors que les voltiges des Pitts pilotés par les as locaux Luc Coessens et Peter Van Israel ainsi que les passages à basse altitude et à haute vitesse du PC3 suisse impressionnaient le public enthousiaste.

       

 Suivaient ensuite les passages malgré tout moins bruyants du Piper Pa28-181 Archer II propriété du Sabena Aeroclub et du Piper Cub de Kris ayant pris l'air dans le but d'effectuer des prises de vue aériennes du site.
Le club vélivole local Phoenix tout en poursuivant ses activités habituelles offrait la possibilité d'effectuer des vols d'initiation en planeurs et les plus téméraires pouvaient goûter aux frissons d'un vol de voltige en Pitts ou en SV4.

     

 Mis à part le fameux barbecue au succès grandissant au fil des ans, le public pouvait s'initier au pilotage sur le stand du Flight Simulateur Club Belgium; se renseigner sur la formation de pilote de planeur ou encore se procurer des souvenirs au stand «The Sabenien»
 Comme à l’accoutumée la Force Aérienne s'était fait représenter par l’hélicoptère désormais bien connu Agusta 109.
 A côté du hangar, un camp militaire reconstitué de véhicules et tanks accueillaient les intéressés et le dimanche un défilé de blindés bondés de curieux enthousiastes parcourait l'aérodrome.

   

 Ainsi se terminait en ce début de mois d’août un fly-in parmi les plus conviviaux et les plus accueillants de cette saison.


Remerciements à Kris et à toute son équipe pour l’accueil et les facilités offertes au cours de ce we.