Vous êtes ici : News - 2018

News 2018


La Belgique rejoint les pays participants au programme Multi Role Tanker (MRTT).

Ce 14 février, par l'entremise du Ministre de la Défense Steven Vandeput, la Belgique a officiellement rallié la liste des pays participants au programme MRTT. L'avion "Multi Role Tanker&Transport" est un appareil militaire basé sur l'Airbus A330, qui peut être utilisé pour le transport cargo et de passagers mais surtout avec une capacité de ravitaillement en vol.
Lors du conseil des ministres du 22 décembre dernier, le gouvernement belge a donné son accord pour la participation belge à une flotte d'appareils de ravitaillement. Ce "pool" MRTT Multinational Unit (MMU) est une unité multinationale où les avions sont couramment utilisés au profit des pays participants. On parle, pour la Belgique, d'un budget de 258 millions d'euros. Quatre pays européens (Allemagne, Pays-Bas, Norvège, Luxembourg) avaient déjà décidé d'acheter sept A330-200 en version MRTT. Avec l'arrivée de la Belgique, un huitième appareil sera commandé. On peut rappeler que depuis de nombreuses années, le ravitaillement en vol est un aspect primordial des campagnes aériennes de nos F-16, par exemple au-dessus de l'Afghanistan ou de la Lybie ou encore de l'Irak ou même de la Syrie. Ces moyens aériens étaient très souvent dévolus aux forces aériennes américaines.
Voici la déclaration du ministre après la signature du contrat : "Grâce à notre contribution à la flotte, la Défense aura enfin une capacité de ravitaillement en vol. C'est également un bel exemple de coopération européenne en matière de défense. En investissant ensemble et en partageant ensuite les appareils, nous travaillons à la diminution d'une pénurie européenne."

Il faut remarquer encore que l'A330 MRTT possède les deux capacités de ravitaillement; il est équipé d'une perche rigide (pour le F-16 et F-35 par exemple) et de nacelles de ravitaillement (pour le Rafale, l’Eurofighter ou encore le F-18).

     


Benoît Denet

Haut de page

Un Mirage 5BD atterrit à Brustem.

Un peu plus de 24 ans après le retrait d’emploi du Mirage 5 en Belgique, le BD-09 a fait son retour au pays.
Retrouvé par un passionné, l’avion a été acheté par la Mirage Pilot Association (MPA) et un investisseur privé à la Sofema qui le destinait au marché américain.
Roulant de nuit pour éviter la circulation, le camion était attendu de pied ferme, ce 1er février.
Il est à présent remonté et stocké en attendant de rejoindre son emplacement définitif dans le pôle aéronautique qui occupe actuellement l’ancienne base aérienne militaire de Brustem.

             

Michel Pourbaix

Haut de page


Retour de l'Opération Desert Falcon (ODF)


 Partis vers 8h de leur base en Jordanie, le mardi 26 décembre, les quatre F-16 belges ont rejoint un des sept Boeing KC-135R de la Force Aérienne turque au dessus de la Méditerranée.
Après un premier ravitaillement, ils ont volé en compagnie de leur nounou pendant plus d'une heure, ont complété leurs pleins puis continué leur route vers la Belgique, laissant la citerne volante à sa mission.
A 12h35, ils font leur apparition au dessus de Kleine-Brogel et atterrissent après quelques touch & go très appréciés par les membres des médias présents pour les accueillir.

           


Aussitôt les réacteurs coupés, le Ministre de la Défense et le Commandant de la Composante Air ont congratulé les pilotes avant de laisser la place à la presse pour les interviews.

     


Actifs en Jordanie depuis 2014, en collaboration avec les Pays-Bas(*), les F-16 belges ont effectué plus de 1000 missions, totalisant 9.500 heures de vols avec un taux de réussite exceptionnel. La plupart des missions ont été réalisées au dessus de l’Irak (88%) mais aussi, plus récemment, en Syrie; contribuant, au sein de la coalition, à réduire considérablement l’influence de l’État Islamique dans cette région.
Le personnel technique et de support sera rapatrié dans le courant de la semaine, laissant la place aux néerlandais sauf pour ce qui est de la protection des installation qui sera assurée par des équipes de Force Protection belges.


(*) L’accord avec les Pays-Bas prévoit des périodes de six mois pendant lesquelles les avions d’un pays sont protégés par les Force Protection de l’autre. Mais en 2017, des problèmes budgétaires ont fait que les néerlandais ont du renoncer à leur période. La Belgique, sollicitée par les autres membres de la coalition est donc restée sur place six mois supplémentaires (Les néerlandais contribuant à la protection des installations). Début 2018, les Pays-Bas ont repris leur mission en Jordanie.

           


Michel Pourbaix - Janvier

Haut de page